La relaxation psychomotrice

 

La relaxation peut être pratiquée par différents professionnels. Le psychomotricien porte un regard particulier dans l'utilisation de la relaxation, centrée sur la modification du tonus, le vécu du corps et les affects qui en découlent au cours de la séance de relaxation.
 
La relaxation n'est pas à confondre avec une immobilisation passive du corps. Différents exercices plus ou moins dynamiques sont proposés en relaxation (mouvements lents, contractions musculaires, éventuels exercices assis ou debout...).
 
En cas de troubles psychomoteurs, un bilan psychomoteur préalable comprenant l'évaluation de l'état tonique du patient sera nécessaire afin de proposer le type de relaxation le plus adapté au patient ou un autre type de prise en charge.
 
La relaxation constitue aussi un excellent outil pour prévenir ou lutter contre le stress. Nos vies modernes sont souvent soumises à beaucoup de stress. Or, une accumulation de stress peut avoir des répercussions néfastes à la fois psychiques (anxiété, labilité émotionnelle, fatigue, difficutlés attentionnelles) et corporelles (tensions musculaires ou articulaires, blocages respiratoires, hypertension, eczema...). 
Par ailleurs, lors de périodes stressantes, diverses préoccupations quotidiennes peuvent nous acaparer psychiquement, nous éloigner de notre vécu coporel et de la perception du moment présent. La relaxation permet de se recentrer sur soi au travers de ses éprouvés corporels au cours d'un laps de temps spécifiquement prévu à cet effet et avec l'aide d'un relaxateur.
 
Plusieurs techniques de relaxation peuvent être utilisées afin d’amener un meilleur relâchement musculaire, une détente respiratoire et un bien être tout simplement. La relaxation ne vise pas à s'évader psychiquement, se déconnecter du monde réel mais au contraire se reconnecter avec son vécu corporel dans un "'ici et maintenant".
 
De nombreux types d'exercices sont possibles : ressenti des différents points d'appui de son corps allongé sur le matelas, alterner plusieurs fois entre la contrraction volontaire d'un muscle et son relâchement, coordination d'un mouvement à la respiration, sollication de la respiration abdominale ou thoracique, mobilisations passives par le relaxateur, pressions exercées sur différentes parties du corps etc. Il appartient au relaxateur de proposer au patient les exercices de relaxation les plus adaptés à ses besoins et à ses attentes. 
 
Lors de la séance de relaxation, la personne relaxée choisie une position confortable (assis, allongé sur une gros coussin, sur un tapis de sol...) puis la personne est libre de suivre les indications du relaxateur ou pas. En effet, si la personne relaxée vit l'exercice proposé comme une contrainte trop importante, cela est susceptible d'engendrer une tension interne qui peut aller à l'encontre de l'objectif initial de se relaxer. Une certaine liberté d'action est donc nécessaire. Par exemple, au cours de la relaxation, le relaxé peut se contenter de profiter d'un moment de bien être corporel, sans bouger, plutot que d'exécuter le mouvement proposé par le relaxateur.
La personne relaxée conserve toujours une certaine latitude d'action : il peut s’endormir au cours de la relaxation, mettre fin à la relaxation avant la fin de séance, garder les yeux ouvert, changer de position etc. L'endormissement n'est pas le but premier de la relaxation. Mais la modification du tonus induit par la relaxation entraîne une modification de l'état de vigilance plus ou moins  importante et plus ou moins bien maitrisée chez le relaxé débutant. L'état de fatigue de la personne relaxée influe aussi sur le déroulé de la séance. 

La pratique répétée de quelques séances de relaxation permet ensuite de pouvoir reproduire les exercices appréciés chez soi durant un temps choisi (par exemple, 15 minutes le soir afin d'amener une détente psychique et musculaire propice à un bon endormissement).

En cas de stress important, la pratique de plusieurs séances de relaxation avec une certaine régularité est recommandée afin d'en retirer des bénéfices. Cependant, je n’impose pas un suivi hebdomadaire en relaxation afin que la personne relaxée se sente libre d’effectuer une séance de relaxation lorsqu'elle le souhaite.