Quand consulter ?

Enfants :

Chaque enfant suit son propre rythme de développement psychomoteur. La richesse des expérimentations sensorielles, motrices et sensori-motrices par le jeu va permettre à l’enfant de développer progressivement ses compétences. Ce n’est pas parce qu’un enfant ne marche pas à un an qu’il faut nécessairement s’alarmer.
En revanche, lorsque l’enfant se trouve en difficultés dans son environnement, qu’il existe des blocages plus ou moins masqués par l’enfant, il peut s'avérer utile de procéder à un bilan psychomoteur afin de vérifier les compétences de l’enfant compte tenu de son âge.
La psychomotricité s'adresse aux enfants rencontrant des difficultés dans leur vécu corporel ou leur épanouissement en règle général, qu'il soit porteur de handicap ou non. 
 
En cas de questionnement, parlez-en à votre pédiatre ou à votre médecin traitant.
 
 
Les signes évocateurs :

- à l'école : l'instituteur décrit des difficultés par rapport aux autres élèves (par exemple : écriture difficile et coûteuse, difficultés attentionnelles, maladresse en gym, enfant renfermé, isolé ou en décalage par rapport aux autres dans la cours de récréation....)

- mal être vécu chez l’enfant, manque de confiance voire méstime personnelle, refus d’aller à l’école

- difficultés récurrentes rencontrées à la maison : retard d’autonomie pour l’habillement, enfant maladroit, enfant remuant....

- comportement d’évitement des activités manuelles ou d'autres activités motrices 
 
- relations conflictuelles parent / enfant ou dans la fratrie peuvent aussi être travaillées en séances de psychomotricité
 
- chez l'adulte : maladresse, méstime personnelle
 
 
Attention :
 
Chez les très jeunes enfants, l’utilisation du Youpala est fortement déconseillé.
En effet,   les inconvénients sont multiples pour le développement psychomoteur de l’enfant. Cela amuse souvent l’enfant et lui donne envie de se déplacer à la vertical alors qu’il n’a pas encore acquis les compétences psychomotrices préalables à la marche. De plus, le Youpala a un impact négatif sur le schéma corporel : l’enfant ne perçoit que la moitié supérieur de son corps dans son champs visuel, le bas du corps lui est caché. Enfin, bien souvent, l’enfant «marche» sur la pointe des pieds en utilisant un Youpala ce qui tend à lui donner de mauvaises habitudes pour la suite. 
 
 
 

 
 
 
 
 
 

Adolescents :

Chez un adolescent, l’ensemble des transformations corporelles à l’oeuvre au cours de la puberté constitue un véritable bouleversement de la perception de son corps et de l’image de soi en générale.
Cette période charnière est plus ou moins bien vécue par les adolescents. Une prise en charge en psychomotricité peut aider l’adolescent en souffrance à mieux vivre cette étape difficile de vie.
 

Adultes :

La psychomotricité s'adresse aussi aux adultes : anxiété, maladresse, mestimme personnelle, trouble du schéma corporel, difficultés de concentration, trouble du sommeil... 
 
Le vécu de la grossesse et la relation mère enfant peuventi être travaillés auprès d'un psychomotricien, en cabinet libéral ou au sein d'une PMI par exemple (PMI : protection maternelle et infantile).
 
Le psychomotricien peut également accompagner le patient dans le cadre d'une prise en charge post-traumatique (AVC, traumatisme cranien...), de troubles neurologiques ou psychiatriques.
 

Seniors :

Pour accompagner le vieillissement et les changements psychocorporelles ou pathologies qui en résultent, une prise en charge en psychomotricité peut avoir lieu auprès de personnes âgées notamment dans le cadre d'une rééducation post-chute, de difficultés d'équilibre ou de pathologies comme la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Parkinson.